Combien coûte une expertise immobilière ?

Le choix d’une expertise immobilière est guidé par une règle d’or : l’évaluation doit être fiable, qu’elle apparaisse « bon marché » ou non. C’est-à-dire que la signature de l’expert doit être « reconnue » et ses méthodes rigoureuses et incontestables, sinon l’expertise n’aura servi à rien. Oui, mais combien cela coûte t-il, une expertise immobilière ? Les réponses sont nombreuses et souvent divergentes.
LAMY SA Expertise, leader sur l’expertise immobilière, vous éclaire sur les raisons qui motivent les différents tarifs et qui, souvent, ne manquent pas d’influencer les résultats.

Définition de l’expertise immobilière :

Avant de parler de son coût, parlons déjà de ce qu’est l’expertise immobilière. Il sera, ainsi, plus facile de comparer les offres. L’expertise immobilière consiste à estimer le juste prix d’un bien immobilier à un instant t sur le marché.

“L’expertise immobilière requiert une compétence, de l’expérience et l’autorité de la signature d’un expert dûment habilité et reconnu pour son indépendance et sa neutralité.” commente Philippe Lamy, Président de LAMY SA Expertise.

La multiplication des services d’évaluation immobilière en ligne

Comparer les offres. Rien de moins facile lorsqu’on se rend sur internet, car on trouve de tout. Il n’y a qu’à taper “Estimation de Maison” sur Google, pour s’en rendre compte. Les particuliers ont l’embarras du choix.

“Il y a le site qui promet d’évaluer gratuitement et en 3 clics votre maison. Généralement, il y a derrière ce site, une agence immobilière qui se sert de l’évaluation, comme d’un prétexte pour identifier un projet de vente en amont et décrocher avant ses concurrents un mandat.” ajoute Yoann
Glasson, Responsable Communication de LAMY SA Expertise.

Le choix d’un type d’expertise et de son degré de précision dépend en premier lieu des circonstances de la demande, c’est à dire du besoin. Par exemple, un vendeur désireux de fixer la mise à prix de son bien, pour ne pas perdre trop de temps à rechercher en vain un acquéreur à un prix trop élevé, peut souhaiter une expertise. Il n’est alors pas rare qu’il se contente d’un avis sommaire, ne prenant pas en compte le véritable montant des travaux de mise aux normes à réaliser.

Un candidat acquéreur, quant à lui, pour un bien analogue, demandera généralement une expertise beaucoup plus complète, lui permettant d’éclairer de manière plus fine son risque et son budget prévisionnel de travaux. De même manière, si l’expertise d’un bien est nécessaire, dans le cadre d’un divorce ou d’une succession, l’exigence de précision étant plus élevée, et le risque de contestation plus grand, le choix de l’expert et le niveau de la prestation d’expertise devront être plus exigeants et les expertises à prix discount seront bien sûr à éviter.

Des expertises immobilières à 500 euros

On trouve aussi des experts autoproclamés. Ils proposent parfois des expertises apparemment
compétitives sur les prix, aux environs de 500 euros.

“Nous connaissons bien le phénomène. Certains font cela pour compenser leur maigre retraite, sans toujours malheureusement maîtriser les règles de l’évaluation immobilière. Beaucoup de leurs clients mécontents reviennent d’ailleurs nous voir. Par exemple, parce que la valeur trouvée est jugées
inadéquate et/ou non-motivée ou que le rapport d’expertise délivré n’est pas reconnu par un tiers.”
illustre Philippe Lamy.

1000 euros pour expertiser un bien immobilier standard

Les grands cabinets d’expertise ont des prix moins alléchants. L’estimation d’une maison standard
coûte en moyenne 1000 euros.

“Le prix de 1000 euros peut sembler cher. Mais il correspond à des compétences : nos experts évaluateurs sont rodés aux principales méthodes d’évaluation et disposent de références récentes sur le marché.” décrit Muhterem-Ali Cirak, Chargé de Missions chez LAMY SA Expertise.

“Les 1000 euros correspondent surtout à un engagement de responsabilité. Nos rapports d’expertise sont rédigés, selon le même format que celui des expertises judiciaires. Ils sont opposables aux notaires, au fisc, à une banque, etc. Et en cas de mauvaise appréciation du marché, nous pourrions, le cas échéant, être condamnés à rembourser le préjudice de nos clients.” poursuit Philippe Lamy.

“Lorsque les enjeux sont important, le prix est souvent un élément accessoire. Nos clients cherchent avant tout l’aide d’un spécialiste, ce que nous essayons d’apporter. Mais, quand ils nous posent la question, nous leur expliquons, en toute transparence, ce qui se cache derrière les tarifs d’une
véritable expertise !” conclut Yoann Glasson.

source : www.lamy-expertise.fr