Qui choisir pour évaluer sa maison ?

Les particuliers ont l’embarras du choix pour évaluer leur maison. On trouve des services d’évaluation immobilière gratuite, sur internet. Mais si les prix moyens d’une région y sont souvent correctement pris en compte, en revanche, l’analyse est trop macroscopique et ce type d’avis de valeur n’est
d’aucune utilité, pour éclairer une vente, un achat, une déclaration fiscale et les banques (prêt hypothécaire) ou les notaires (succession, divorce, donation) ne sauraient s’en satisfaire.  LAMY SA Expertise, leader sur le marché de l’expertise de valeur vénale immobilière, destinée aux particuliers,
comme aux professionnels, vous donne les clefs pour vous y retrouver.

L’évaluation de maison : le métier de l’expert immobilier

Pour évaluer une maison, avec rigueur, l’indépendance est aussi nécessaire que la compétence et la connaissance du marché ! L’indépendance, cela signifie que l’évaluation est réalisée hors de toute pression ou influence ; ceci exclut, du champ de la véritable expertise immobilière, les « avis de valeur», souvent proposés (gratuitement), par les agents immobiliers.

“L’évaluateur doit se rapprocher d’une valeur de marché et non d’une valeur subjective qui servirait ses propres intérêts. C’est le métier de l’expert immobilier, qui est payé, pour ses compétences mais surtout, pour son impartialité,” commente Yoann Glasson, Responsable Communication de LAMY SA Expertise.

Evaluer une maison : attention aux agents immobiliers

Les agents immobiliers, dont le rôle est d’être intermédiaires entre un vendeur et un acquéreur de maison, sont commissionnés sur les transactions immobilières. Ils ne sont pas neutres. Pourtant, ils proposent des estimations de valeur.

“On ne peut pas parler d’expertise immobilière. C’est plutôt un moyen, parmi d’autres, que les agences utilisent pour capter de nouveaux clients et décrocher le mandat de vente” analyse Philippe LAMY, président de LAMY SA Expertise.

Les agents immobiliers peuvent, en effet, surestimer une maison, afin de flatter le vendeur et décrocher le mandat de vente, face à des concurrents plus réalistes, ou à l’inverse sous estimer sa valeur, afin de la vendre plus rapidement.

L’expertise immobilière : une question de compétences et d’engagement de responsabilité

Qu’il s’agisse de prendre une décision (fixer un prix de vente, par exemple) ou disposer d’une attestation opposable à un tiers (un avocat lors d’un litige, le fisc lors d’une succession, etc.), la valeur trouvée doit être précise.

Pour évaluer une maison, nous appliquons une grille d’appréciation sur le bien et son environnement.

Lorsque nous visitons le maison, nous regardons par exemple, l’état technique du bâtiment, l’ensoleillement, la vue…” illustre Yoann Glasson.

L’expert établit, ensuite, des comparaisons de la valeur trouvée avec des prix de marché réels, constatés lors de transactions immobilières récentes, sur le marché immobilier local.

“Nos observations et conclusions sont ensuite formalisées dans un rapport d’expertise, engageant la responsabilité du cabinet. Une véritable garantie, pour nos clients, car en cas de mauvaise appréciation du marché, nous pourrions être condamnés à rembourser leur préjudice” conclut Philippe Lamy.