Le crédit d’impôt développement durable (CIDD) 2014

Le CIDD n’est plus nouveau pour ceux qui veulent faire des économies d’énergie, pour ceux qui veulent se lancer dans des travaux de rénovation énergétique. Pour preuve, actuellement, le CIDD est la première source de financement, la plus plébiscitée par les Français pour les travaux d’économies d’énergie. Chaque année, avec la nouvelle loi de finances, ce crédit d’impôt est sujet à des modifications, et comme cette année ne déroge donc pas à cette règle, nous allons voir ce qui a changé.

Le CIDD en 2014

Une partie des dépenses liées aux travaux d’économies d’énergie est financée grâce aux impôts sur le revenu, voila comment fonctionne en quelques mots le CIDD. Si ca paraît facile, loin de là car la majorité des Français jugent que le CIDD étaient trop complexe. En effet, auparavant, ce crédit d’impôt possédait de nombreux taux, qu’il devenait difficile pour les particuliers de s’y retrouver. Pour cette année, le CIDD 2014 a été simplifié, en ne proposant que 2 taux

* 15 % pour les travaux en action seule

* 25 % pour les travaux groupés (bouquet de travaux)

Voici un bref récapitulatif du taux du crédit d’impôt de 2014 dans le cadre d’une action seule ou pour les actions groupés

Nom du matériel

Crédit d’impôt 2014

Crédit d’impôt 2014 : Bouquets de travaux

Chaudière Gaz à Condensation

15 %

25 %

Chauffe-eau Solaire

15 %

25 %

Pompe à Chaleur Air-Eau

15 %

25 %

Pompe à Chaleur Géothermie

15 %

25 %

Chaudière bois

15 %

25 %

Poêle bois

15 %

25 %

Isolation des fenêtres

15 %

25 %

Isolation des combles ou des murs

15 %

25 %

Isolation du sol

15 %

15%

Chauffe-eau Thermodynamique

15 %

25 %

Pour qu’un projet soit considéré comme un bouquet de travaux, il faut que le projet contienne au moins deux travaux éligibles au CIDD. Pour pouvoir bénéficier du taux de 25%, le bouquet de travaux doit contenir deux catégories de travaux différentes. Voici un récapitulatif des catégories de travaux

Catégories d’équipements

Détails des équipements, matériaux et appareils

1- Matériaux d’isolation thermique des parois vitrées

– fenêtres ou portes fenêtres (PVC, bois ou
métalliques)
– vitrage de remplacement, doubles fenêtres

2- Matériaux d’isolation thermique des parois opaques
en vue de l’isolation des murs

– murs en façade ou en pignon

3- Matériaux d’isolation thermique des parois opaques en vue de l’isolation des toitures

– toitures-terrasses
– planchers de combles perdus
– rampants de toiture et plafonds de combles

4- Chaudières ou équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses

– poêles
– foyers fermés et inserts de cheminées intérieurs
– cuisinières utilisées comme mode de chauffage
– chaudières fonctionnant au bois ou autres biomasses

5- Équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable

– équipements de fourniture d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie solaire et dotés de capteurs solaires (chauffe-eaux solaires et systèmes solaires combinés)
– pompes à chaleur dédiées à la production d’eau chaude sanitaire (couramment appelées chauffe-eaux thermodynamiques)

6- Système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire performant : chaudière à condensation ou pompes à chaleur (hors air-air) ou équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable (hors photovoltaïque, hors équipements bois ou biomasse déjà visés au 4 ci-dessus) ou chaudière micro-cogénération gaz

– chaudières à condensation
– pompes à chaleur dont la finalité essentielle est la production de chaleur
– équipements de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie hydraulique, systèmes de fourniture d’électricité à partir de l’énergie éolienne, hydraulique ou de biomasse
– chaudière à micro-cogénération gaz

La réalisation d’un diagnostic de performance énergétique volontaire est éligible au crédit d’impôt. Dans le cas où un diagnostic immobilier est obligatoire, il ne sera pas éligible au CIDD, cela concerne généralement les diagnostics obligatoires lors de la vente ou de la mise en location d’un bien immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *